L’épiphanie, pour la petite histoire…

Avant d’être une énième occasion de se régaler en famille, l’épiphanie est une fête religieuse qui célèbre l’arrivée des rois mages à Bethléem, la ville de naissance de Jésus, avec des cadeaux pour l’enfant.

Si la date a perdu de sa connotation religieuse, elle est célébrée dans le monde entier. La célébration de l’évènement varie en fonction des régions du monde.

Dans le nord de la France et en Belgique, par exemple, on célèbre l’épiphanie le premier dimanche qui suit le 1er Janvier. On mange une galette des rois dans laquelle on aura caché une fève. L’enfant le plus jeune de la famille, soit le plus innocent, coupe ou distribue les parts. Celui qui remporte la fève est élu(e) roi ou reine. En ce qui me concerne, je vole la couronne à qui la gagne quoi qu’il arrive.

En revanche, dans le sud de la France, on déguste le « gâteau des rois », et  non pas la galette ; Il s’agit d’une brioche en forme de couronne, garnie de fruits confits ou de sucre granulé.

Dans d’autres pays, comme en Espagne, au Portugal ou dans les pays d’Amérique Latine, le 6 janvier El Dia De Los Reyes Magos, est un jour férié.  Les enfants ne reçoivent d’ailleurs pas leurs cadeaux à Noël mais ce jour-là.

Aux Etats-Unis, l’épiphanie n’est célébrée que dans les régions du Sud, notamment en Nouvelle-Orléans. Leur gâteau des rois est une grosse brioche ronde, surmontée de glaçage de toutes les couleurs (souvent vert, jaune, violet). La brioche peut être fourrée au fromage et aux pralines, ou aux noix de pécan, raisins secs, vanille, cannelle, et zestes d’orange. On cache au milieu ou à l’intérieur un petit bébé en plastique, censé représenter Jésus.

ET POURQUOI UNE FEVE ?

La fève est un symbole de fécondité est de prospérité. Il s’agit aussi du premier légume qui pousse en hiver. De plus elle est suffisamment grande pour ne pas être avalée, et suffisamment petite pour être cachée sans qu’on la découvre.

Au Moyen-Âge, celui qui gagnait la fève devait payer une tournée à ses compagnons. Pour éviter d’avoir à tout payer, certains avalaient la fève. C’est pour les en empêcher qu’on a inventé la fève en porcelaine, qui refroidit les avares à avaler leur trophée.

ET MAINTENANT ?

Pendant la révolution française, on a décidé qu’il n’y aurait plus de roi, ni du coup de fève. La galette a été nommée « galette de la liberté » ou « galette de l’égalité » : personne n’a voulu renoncer à la tradition de partager la galette ! Dans la continuité de cette tradition, on célèbre tous les ans depuis Valéry Giscard d’Estaing la galette à l’Elysée. Le président a interdiction de gagner la couronne…

Derniers articles publiés

Archive