La vérité sur l’accouchement

Je vous avais déjà parlé de la vérité sur la maternité. Vous savez, quand je vous expliquais avec grâce et volupté que vous alliez avoir du poil au ventre et que vous pouviez dire adieu à vos orteils pendant 7 mois. Après avoir passé 9 mois à attendre votre bébé d’amour, la chair de votre chair, le sang de votre sang, je pense qu’il est temps que vous sachiez que l’accouchement, ça ne va pas être une partie de plaisir.

 Les points négatifs (parce qu’on commence toujours par une mauvaise nouvelle)

  • Lorsque vous arrivez, on vous demande de vous déshabiller pour enfiler une superbe blouse d’hopital en PQ recyclé. Jusque là, pas de surprise, sauf quand l’infirmière sort sans vraiment penser à fermer la porte. Déjà pas très cool. Encore moins cool quand vous vous retrouvez grosse (à cause du ventre et de l’enfant dedans, aucune attaque personnelle), souvent déjà bien fatiguée, sans soutif donc avec les seins qui se promènent dans tout l’hôpital, pas maquillée, échevelée, bref, au summum de votre beauté. Bye, dignity, my old friend.


  • Les contractions sont douloureuses. Là encore, pas de surprise. En fait, elles atteignent un tel niveau que vous allez supplier pour une péridurale, ce qui prouve que vous êtes dans un état second, car sinon, quelle serait la probabilité que vous réclamiez de votre plein gré qu’on vous enfonce une aiguille gigantesque dans la moelle épinière ? Zéro, c’est moi qui vous le dis. Votre moment préféré, ce sera quand l’infirmière vous demandera de vous penchez en avant pour qu’elle puisse piquer, que vous, avez votre gros ventre vous en serez incapable, et qu’en plus vous souffrirez car si les contractions s’arrêtent, c’est pour 30 secondes chrono. Pensez à boire et manger avant l’anésthésie, car ça vous sera absolument interdit une fois que vous aurez été piquée.


  • Lorsque le bébé entre dans votre vie, il chamboule tout. Là, toujours pas de surprise. Je vais développer ce que j’entends par “TOUT” : votre appareil digestif. J’espère que vous aurez fait un petit popo avant d’accoucher, car votre bébé va littéralement broyer vos intestins sur son passage et vous serez incapable de vous retenir l’évacuation du repas de la veille. Non, la présence de Chouchou et d’une tripotée d’infirmières et de médecins n’est pas un frein. Bye, dignity, my old friend bis.


  • La tête du bébé est grosse. Et on la sent passer. Vraiment. Alors même si techniquement vous ne sentez rien parce que vous êtes sous péridurale, votre vagin va le sentir : avez-vous entendu parler d’épisiotomie ? C’est quand les médecins sont contraints de vous ouvrir au scalpel pour laisser passer la tête (pas si petite) de votre progéniture. Moment désagréable, partie 1. Le Moment désagréable partie 2, c’est quand ils vont devoir recoudre, parce que ces bonnes âmes ne vont pas laisser vous balader avec deux bouts qui pendouillent. Excusez le rêve éveillé dans lequel je vous plonge.


La vérité sur l’accouchement


Les points positif (parce qu’il y en a quand même) 

  • Lorsque vous êtes entourée d’une équipe médicale compétente et efficace. C’est vrai que ce n’est pas donné à tout le monde et les hôpitaux sont parfois très inégaux de ce point de vue-là, mais lorsque vous êtes bien encadrée l’accouchement peut être un vrai soulagement. On parle d’infirmières qui vous manipulent avec soin, vous rassurent, vous expliquent que faire avec votre bébé une fois qu’il est sorti…


  • Lorsque vous gardez la main de Chouchou serrée fort dans la vôtre pendant tout l’accouchement. De préférence, il est de dos, et mon dieu vous auriez préféré qu’il ne vous voie pas dans cet état mais au final on s’en fiche, il est là, et c’est tout ce qui compte.


  • Ce moment, sacré et irremplaçable, où on vous pose votre enfant sur la poitrine. Ca, malgré toute la douleur que vous avez endurée, malgré la fatigue, ça n’a pas de prix. Enfin c’est quand même ce pour quoi vous avez travaillé pendant des heures, et c’est quand même cette petite chose que vous attendez depuis des mois!  


En conclusion, non, il n’y a pas de façon meilleure qu’une autre de se préparer à l’accouchement. Pas même en prenant conseil des femmes autour de vous, car chaque accouchement est très différent, et vos multiples accouchements à vous seront probablement très différents les uns des autres aussi… Mais malgré toute la douleur et l’épuisement que vous pourrez ressentir, donner la vie à votre bébé sera malgré tout une des plus belles étapes de votre vie.



Derniers articles publiés

Archive