La vérité sur la maternité

Vous avez bu un litre d’eau pour avoir vraiment envie de faire pipi, vous avez fait pipi sur le bâtonnet, et là plus de doute possible : in winter, un bébé is coming. Oui, vous êtes enceinte. C’est les larmes aux yeux, les larmes dans les oreilles quand vous pleurez  allongée, les fous rires, l’explosion de votre forfait (éventuellement) car vous avez appelé toute votre famille. Ce n’est que le début. Vous savez ce que c’est qu’une grossesse, on vous l’a suffisamment dit : les nausées, les envies de fraises, le gros ventre. Le bébé, votre enfant. Bon. Mais croyez-moi, vous ne savez pas tout.

1.Les points positifs

  • Votre poitrine qui a cessé d’évoluer en quatrième, stade bonnet B, vous permet désormais de concurrencer directement Nabilla et Pamela Anderson. Vous voyez vos seins comme jamais auparavant, et cela avant même que votre ventre rond ne soit apparent.
  • Vous allez avoir un bébé. Je sais que vous le savez, mais vous ne le réalisez pas toujours. Et quand vous vous dites que vous avez concrètement un petit humain dans le ventre, qui va sortir de là dans 9 mois et être fait de peau humaine, d’os humains, de cheveux humains et d’ongles humains, vous pleurez. En vrai vous pleurez tout le temps, mais ça c’est les hormones.
  • Chouchou, dont le panel de compétences culinaires se limitait aux pâtes au pesto (rosso), se met à se plier en quatre pour vous faire les meilleurs repas possibles. Il s’applique à ne pas vous faire manger de viande rouge, ni de laitages, ni poissons crus, et à éviter les aliments qui vous dégoûtent. Ses petites attentions vont bien au-delà de la cuisine : il vous fait couler des bains, vous masse les pieds… Profitez-en, ce ne sera pas toujours comme ça.

La vérité sur la maternité

  • Vous évitez la queue !!! Au supermarché, au musée, au cinéma, les gens polis vous laissent passer devant spontanément, et vous avez tellement pris l’habitude que quand on ne vous le propose pas, vous posez vos mains sur votre ventre et vous demandez gentiment si vous pouvez doubler. Comme ils passent pour des gens pas sympas DU TOUT s’ils refusent, ça marche à tous les coups.
  • Vous aimiez le Gorgonzola et les pommes de terre sautées ? C’est de l’histoire ancienne. Maintenant, leur simple évocation vous donne envie de vomir. En revanche, vous qui avez détesté avec acharnement les choux de Bruxelles depuis votre plus jeune âge, vous ne jurez plus que par ce petit légume.

2.Les points négatifs (ceux auxquels on ne pense pas).


  • Vous avez grossi des seins, certes… Mais aussi du coude, du dos, du cou, des chevilles, toutes les parties du corps les plus improbables. Le ventre et les fesses vous vous y attendiez, les omoplates moins, et c’est déroutant. Donc les kilos de grossesse, ce n’est pas un mythe, OK.
  • Vous savez qu’un bébé pousse dans le ventre, au-dessus de l’utérus, blablabla, mais vous n’aviez pas compris la conséquence directe : il pèse sur votre vessie. Résultat, vous avez une carte de fidélité dans toutes les toilettes de votre ville. Votre nouveau sport, c’est la marche rapide que vous faites 187 fois par jour : de votre bureau aux toilettes, de la cuisine aux toilettes, de votre chambre aux toilettes, de votre canapé aux toilettes. Désormais, tous les chemins mènent aux toilettes.
  • Vous avez un genre de duvet pas doux qui vous pousse sur le ventre, façon mulet de prépubère. Charme et glamour, c’est votre nouveau crédo.
  • Vous n’attrapez plus vos orteils !!! Ça paraît logique évidement, mais vous n’y aviez pas vraiment pensé avant. Et d’un coup, vous repensez à tous ces moments que vous avez passé à vous tripoter les orteils, et ça vous manque. Et vous pleurez, et vous riez de pleurer pour ça.
  • Vous ne dormez plus sur le ventre. Jamais. Vous ne pouvez pas. C’est tout.

La vérité sur la maternité


La seule chose, finalement, dont vous êtes sûre à 100%, c’est que vous avez hâte que le bébé sorte de là, pour pouvoir le tenir dans vos bras, le présenter à toute votre famille, et au monde entier, à l’occasion d’une baby shower, et pour pouvoir toucher vos orteils. L’accouchement, ce n’est peut-être pas facile, mais c’est un vrai soulagement.


Derniers articles publiés

Archive